Département de Biologie

Permanent URI for this collection

Browse

Recent Submissions

Now showing 1 - 20 of 94
  • Item
    Etude de la sensibilité à différentes huiles essentielles du Silvain, Oryzaephilus surinamensis (Coleoptera : Silvanidae), insecte ravageur des denrées stockées
    (UNIVERSITYMOULOUDMAMMERI OFTIZI-OUZOU, 2023) Laoudi, Tinhinane
    Ce présent travail s'intéresse à l'étude de la biologie du silvain dentelé Oryzaephilus surinamensis, insecte ravageur des denrées stockées, sur trois substrats alimentaires, la semoule, les farines d'avoine et de riz. Le suivi du cycle de vie de cet insecte ravageur fait ressortir qu'il est relativement court dans la semoule (28.97 j), comparativement à l'avoine et le riz (40 j environ). Le taux d'émergence des adultes est faible dans le riz (35%), élevé dans la semoule et l'avoine, avec respectivement 59% et 68%. La longévité des adultes la plus longue a été observée sur l'avoine avec 186.18 j. L'évaluation du potentiel biocide de six traitements révèle leur efficacité par fumigation sur les adultes de ce ravageur, avec un maximum de 100% obtenu avec la combinaison de l'huile essentielle (HE) de Mentha piperita et Ocimum basilicum à la dose de 20 µL dès 24 h d'exposition. Les tests par répulsion montrent que les HEs de C. sempervirens, M. piperita et la mixture (M. piperita+O. basilicum) sont répulsives avec des taux moyens de répulsion variant entre 63.5% et 77.5%. Les expériences du test de labyrinthe en croix sur élevée montrent que les souris soumises à trois modes de traitement avec l'HE de Lavandula latifolia par voie orale, intrapéritonéale et inhalation, étaient anxieuses ; en revanche, le test de la nage forcée a révélé que les souris traitées n'ont pas manifesté un comportement dépressif. Des coupes histologiques réalisées sur les testicules, le rein et les poumons des animaux traités ont montré un blocage de la spermatogénèse et des altérations de la structure du tissu rénal. Par contre, le traitement n'a pas affecté le parenchyme pulmonaire.
  • Item
    Diversité et structure des Coléoptera des forêts algériennes : cas de la cédraie-pinède de Tigounatine ( Tikdjda, Parc National du Djurdjura , wilaya de Bouira), wilaya de Tizi Ouzou
    (UNIVERSITYMOULOUDMAMMERI OFTIZI-OUZOU, 2023-02-09) Abbassen, Razika
    Diversité et structure des Coleoptera des forêts algériennes : cas de la cédraie-pinède de Tigounatine (Tikjda, Parc National du Djurdjura, Wilaya de Bouira) et de la chênaie caducifoliée de M’haga (Akfadou occidental, Wilaya de Tizi-Ouzou).L’étude menéeà Tigounatine (Djurdjuraméridional, Bouira)a permis de récolter 7147 individus de Coléoptères appartenant à127 espèces réparties en 34 familles et 99 genres. La famille des Carabidaedomine avec 25,20%. Lespièges d’interception semblent capturer le maximum d’espèces et d’individus (33,33% d’espèces et 57% d’individus). La quantification des individus de chaque espèce révèle la dominance des Chrysomelidae :Longitarsussp(12,12%) et Phyllotretanigripes (11,84%).La richesse des Coléoptères, leurs fréquences et les valeurs des indices écologiques calculés sont plus élevées dans la station No.1que dans lastation No.2.L'analyse statistique a montré une influence significative du type de végétation sur la distribution des Coléoptères. Les paramètres structurels de l'habitat semblent être les principaux facteurs structurant les communautéscoléoptérologiques.Il semble que la richesse et l’abondance des Coléoptères sont plus élevées lorsque la forêt est bien entretenue et le couvert végétal forestier est bien développé. Dans la forêt de M’haga(Akfadou occidental, Tizi-Ouzou),963 individus appartenant à 148 espèces de Coléoptères ont été identifiés. Cette diversité biologique se répartit en 29 familles et 92 genres. Les Staphylinidaedominent avec 27,03%. Les valeurs des fréquences centésimalescalculées montrent la dominance dugenre Otiorhynchus de la famille des Curculionidae avec trois espèces: O.raucus, O. rugifronset O. clavipsavec respectivement 6,13 %, 4,88 % et 4,15 %.La structure coléoptérologiquedes trois stationsétudiées dans la forêt de M’hagamontre que la station No.2 enferme les richesses spécifiques les plus élevées (40,78%) que la station No.1 (31,56%) et la station No.3 (27,66%). Il ressort que l’âge des peuplements duChênezéen influence la distribution des Coléoptères dans cette forêt. Les valeurs de diversité et d’équitabilité calculées à partir de l’indice de Shannontraduisentun équilibre entomologique homogène des peuplements.
  • Item
    Caractérisation de la communauté odonatofaune le long d'un gradient altitudinal dans la région de Kabylie
    (UNIVERSITYMOULOUDMAMMERI OFTIZI-OUZOU, 2022) Ait Taleb, Lamia
    La faune odonatologique de l’Afrique du Nord est bien connue notamment dans les régions maghrébines (Algérie, Tunisie et Maroc) grâce à de nombreux travaux. Les évaluations globales et régionales actuellement faites par l'union internationale pour la conservation de la nature sur le statut de conservation des espèces, nécessitent d’avoir des donnés actualisées et complètes, du fait de l’intensification des activités anthropiques, de la dégradation de l’habitat et du réchauffement climatique, d’intégrer les informations sur la biodiversité considérée comme facteur pertinent dans la gestion des écosystèmes. L’odonatofaune du Nord central du pays reste peu documentée. Notre travail consiste une étude pionnière dans la région de Kabylie, tient donc à faire un premier constat sur la diversité odonatologique dans la région inexploitée auparavant. Des investigations ont été entreprises durant la période 2019-2022 couvrant ainsi un large panel de stations (entre 0 et 1700 m d’altitude) réparties sur deux écosystèmes lotiques et lentiques. Afin d’évaluer le facteur pertinent qui affecte cette diversité, des paramètres biotiques et abiotiques sont étudiés et un suivi annuel a été effectué pour comprendre la dynamique de cette population. Un échantillonnage par mois a été donc effectué, en utilisant la méthode du filet entomologique pour les adultes et troubleau pour les larves sur des transect de 100 m au minimum. Les résultats obtenus nous ont permis de dresser une première liste de 41 espèces d’odonates réparties différemment sur les deux écosystèmes lotiques et lentiques. Les donnés ont révélé des différences majeures dans l’intensité d’influence des paramètres biotiques et abiotiques. Le suivi est porté sur 16 stations et nous a permis de recenser une première signalisation d’une espèce nouvelle pour l’Algérie et de nombreuses autres espèces classés quasi menacées et vulnéravle dans la liste rouge de l’UICN, ainsi d’autres endémiques du Maghreb. Les résultats de l’analyse, montrent des différences significatives dans la composition des communautés d’odonates entre les stations et entre les écosystèmes qui ont tendance à diminuer au fur et à mesure que l’altitude augmente.
  • Item
    Developpement d'un emballage actif et biodegradable a base de grignons d'olives en vue d'une application dans la conservation des aliments
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2018-09-13) Lammi, Sarah
    L'objectif de ce projet de thèse consiste à concevoir un matériau d'emballage - fonctionnel et biodégradable en conditions naturelles- à partir de ressources renouvelables, comme alternative écologique aux matériaux conventionnels d'origine fossile et mieux adapté pour la conservation de divers produits alimentaires. Le grignon d'olives est le sous-produit solide issu de l'extraction de l'huile d'olive, composé essentiellement de pulpe et de noyau. Ce résidu agroalimentaire cause de sérieux problèmes environnementaux et sa valorisation doit être encouragée. Une première étude réalisée sur le fractionnement par voie sèche du grignon par combinaison de procédés de broyage et de tri, a permis de sélectionner le procédé le plus adapté à cette biomasse lignocellulosique pour séparer la pulpe du noyau et produire des fractions avec la plus grande pureté et le meilleur rendement. Les caractéristiques physico-chimiques (composition, stabilité thermique, couleur, énergie libre de surface) des poudres obtenues ont été évaluées. Il a été démontré que l'utilisation d'un broyeur à boulets dans des conditions très douces, permettait, par des forces de friction, de transformer avec succès le grignon en fractions utiles, tout en évitant la consommation d'eau et la génération d'effluents ou de coproduits. La deuxième partie de ce travail était consacrée à la mise en œuvre de matériaux biocomposites à base de grignon. Trois fractions lignocellulosiques avec des propriétés contrastées préalablement produites par fractionnement sec du grignon ont été sélectionnées : une fraction riche en noyau (SF) avec une teneur en cellulose importante et ayant une polarité élevée, une fraction riche en pulpe (PF) qui est plus riche en lignine et moins polaire ; une fraction de grignons brute (F0) présentant des propriétés intermédiaires. Ces poudres sont incorporées comme charges dans deux matrices thermoplastiques, le polyprolylène et polyhydroxybutyrate-co-valérate (PHBV) à des concentrations de 5, 15 et 30% massique en utilisant un procédé thermo-mécanique. Les relations structure/propriétés des biocomposites résultants ont été étudiées. Les essais de traction ont révélé que les propriétés mécaniques étaient mieux préservées dans le cas de la charge FP grâce à une meilleure adhérence interfaciale envers les matrices polymères. La perméabilité à la vapeur d'eau des deux matrices a augmenté en présence des charges SF et F0, tandis que la perméabilité à l'oxygène n'a pas été significativement affectée par l'incorporation des charges. Ces résultats suggèrent une utilisation prometteuse des fractions de noyau et du grignon brut dans le développement de biocomposites durables pour l'emballage des produits alimentaires respirants. Quant aux formulations à base de pulpe, elles se sont avérées plus appropriées pour l'emballage des produits non-respirants et sensibles à l'eau. Dans la troisième partie, on s'est intéressé à l'étude de l'influence de la composition des fractions de grignon sur la biodégradabilité des biocomposites à base de PHBV (taux de charge de 15% massique). La biodégradation de la matrice, des charges et des matériaux biocomposites a été évaluée dans le sol par des tests respirométriques sur 4 mois. Les résultats ont montré que l'incorporation des charges de grignon entraine l'accélération de la biodégradabilité des biocomposites par rapport au PHBV seul. En effet, la biodégradation a atteint un taux de 100% après 75, 79 et 87 jours pour les formulations PHBV-F0, PHBV-SF et PHBV-PF respectivement. Après 123 jours, la biodégradation du PHBV n'a atteint que 91%, alors qu'elle a dépassé 100% pour tous les films OP/PHBV, ce qui a été attribué à l'effet stimulant des charges. Ces résultats ont été confirmés par des mesures d'angle de contact, le degré de cristallinité (DSC) et la structure des surfaces des biocomposites (observations MEB).
  • Item
    Etude de la sensibilité à l'action de quelques huiles essentielles de Tribolium confusum Duval Coleoptera : Tenebrionidae) , un insecte ravageur des denrées alimentaires entreposées
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2021-02-18) Kheloul, Lynda
    Triboliumconfusumest l'un des principaux insectes ravageurs des denrées stockées, son contrôle requiert une maîtrisede sa biologie qui a été étudiéesur trois substrats alimentaires (farine de blé, semoule et grains de blé concassés) dans les conditions de laboratoire. Le cycle de développement est plus long sur la semoule et l'insecte subit 8 stades larvaires. Les adultes ont une longue durée de vie sur les différents substrats variant de 29,57 à 30,51 semaines chez les femelles et de 32 à 35,66 semaines chez les mâles; la durée de la pré-oviposition varie de 5 à 7 jours selon le substrat alimentaire, et le nombre d'œufs ponduspar les femelles varie également de façon similaire.Le taux de survie post-embryonnaire est plus important sur les grains de blé concassés et la semoule et le sex-ratio est proche de l'unité. Par ailleurs, nous avons évaluéla toxicité de quelqueshuiles essentielleset des monoterpènespar fumigation sur différents stades de développement de T. confusum. Il ressort que les œufs sont plus sensibles à l'égard de l'huile essentielle des clous de girofle et dulinalool. Les jeunes larves de 1 à 2 jours sont plus sensibles aux traitements que les larves âgées de 27 jours. Les nymphes sont plus affectées parl'eucalyptol et les huiles essentielles d'eucalyptus et de romarin. Les adultes sont plus sensibles àl'eucalyptol. Tous les traitementsréduisent le taux d'émergence des adultes en fonction de la dose et du temps d'exposition. Nos traitements induisent également divers taux de malformations et demosaïques sur les nymphes traitées.Nous avons également étudié l'influence de l'huile essentielle de L. spicaet du linaloolsur le comportement olfactif des adultes de T. confusum, les résultats ont montréun effet répulsif dose- dépendant des deux traitements. Nous avons confirmé que T. confusum est attiré par les conspécifiques au moyen d'une phéromone d'agrégation et par 10 ng de l'un de ses principaux composants, le 1-tétradécène.Une pré-exposition des insectes à l'huile essentielle de L. spicaa supprimé l'attraction du 1-tétradécène et a réduit l'attractivité desconspécifiques. L'exposition simultanée à L. spicaou au linalool et auxconspécifiques a réduit l'effet répulsif des substances volatiles de manière dose-dépendante, tandis que l'exposition simultanée à 10 ng du 1-tétradécène n'a aboli l'effet répulsif de l'huile essentielle de L.spica qu'à la dose de 0,01 mg
  • Item
    Inventaire, distribution et régulation des populations de cochenilles (hempitera : coccoidea) sur quelques espèces d'argumes dans différentes régions de la kabylie.
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2019-07-11) Haddad, Nora
    Dix espèces de cochenilles (Hemiptera ; Coccoidea) ont été inventoriées en Kabylie sur diverses espèces d'agrumes à savoir le citronnier, le clémentinier, l'oranger Thomson et l'oranger Washington sur une période de deux ans ;du mois de Janvier 2014 au mois de Décembre 2015. Ces cochenilles appartiennent à quatre familles: les Diaspididae, les Coccidae, les Pseudococcidae et les Margarodidae. Cette étude nous a permis de mettre en évidence la présence d'une nouvelle espèce de cochenilles en Algérie ;Coccus pseudomagnoliarum Kuwana ainsi que la présence de Ceroplastes rusci sur agrumes pour la première fois en Algérie. Par ailleurs, l'abondance relative des familles et des espèces des cochenilles inventoriées a révélé la forte dominance de la famille des Diaspididae (90,3%) notamment l'espèce Parlatoria ziziphiqui s'est révélée être un ravageur assez redoutable sur agrumes en Kabylie avec un taux moyen d'abondance de 90,2%. L'application des concepts écologiques sur les populations de cochenilles a révélé une équirépartition minimale ; ce qui confirme l'omniprésence et la dominance de P. ziziphi. Concernant la préférence de fixation des femelles sur les organes de l'arbre, la présente étude a révélé la préférence des femelles de P. ziziphi aux feuilles dans tous les vergers d'agrumes étudiés et pendant tous les mois de l'année. Cet organe et aussi choisie parP. pergandii, C. hesperidum, C. pseudomagnoliarum et C. rusci. Les espèces A. aurantii, C. dictyospermi, I. purchasi et S. oleaeont, par contre, montré leur préférence aux rameaux.Cependant en présence des fruits, A. aurantii, C. dictyospermi et P. citri sont plus abondants sur ces derniers. En outre, ces bioagresseurs ont affiché leur préférence à la face supérieure de la feuille par rapport à la face inférieure. Il s'est avéré, également, que l'intérieur de l'arbre abrite plus de cochenilles que l'extérieur et que la direction Est est la plus infestée. Nous notons, enfin, que cette répartition change considérablement d'une saison à l'autre et d'un verger à l'autre. Pour ce qui est des facteurs de mortalité, les parasitoïdes et les prédateurs semblent être les agents les plus efficaces dans le contrôle de leurs populations. Ainsi, la famille des Chalcidoidae renferme les principaux parasitoïdes des cochenilles et que les Coccinellidae sont les prédateurs les plus efficaces au contrôle de ces ravageurs.
  • Item
    Diversité et ecologie des oiseaux nicheurs de grande Kabylie, cas des rapaces diurnes et des oiseaux des ripisylves côtières, Algérie
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Hachour, Kamal
    En Grande Kabylieen Algérie, l'étude réalisée sur le terrain concernant les rapaces diurnes nicheurs a permis d'obtenir 13 espèces, avec un total de 407 individus. Ces oiseaux nicheurs sont observés durant les deux années de 2018 et de 2019. Durant cette période,196 nids de rapaces sont localisées. A l'exception de Falco tinnunculus qui prospère dans différents biotopes et tolère l'anthropisation, une diminution de la richesse spécifique et de l'abondance des rapaces de la région est notée. Les rapaces diurnes nicheurs sont classés en 3 classes en fonction de leur abondance relative. En premier, les espèces très communes (10-26%) :F.tinnunculus, Hieraaetus pennatus et Buteo rufinus cirtensis. Puis, en deuxième classe, les espèces communes (5-10%):Elanus caeruleus, Falco peregrinus, Circaetus gallicus, Falco naumanni, Gyps fulvus et Milvusmigrans. Enfin, en troisième classe, il est à signaler les espèces peu fréquentes (1-5%) : Neophron percnopterus, ,Accipiter nisus, Aquila fasciata et Aquila chrysaetos. Les rapaces de Grande Kabylie figurent dans leur majorité dans la catégorie des espèces à préoccupation mineure à l'exception de N. percnopterus qui est classé comme une espèce en danger. Pour ce qui est de l'étude de l'avifaune nicheuse des ripisylves côtières de la Grande Kabylie en Algérie, 45 espèces d'oiseaux sont identifiées qui appartiennent à 12 ordres et 26 familles. Le site le plus riche en espèces est celui de l'Oued deTakdempt (31 espèces). La diversité la plus faible est notée au niveau d'Oued Boudouaou avec16 espèces. Les valeurs de l'indice de diversité de Shannon-Weaver (H') pour l'ensemble des sites sont assez élevées (>=31bits).Concernant l'abondance globale de l'avifaune,le site quir eprésente la fréquence centésimale la plus élevée est celui deTakdempt (20,87%) à cause de la présence d'une colonie de Bubulcus ibis. Les communautés aviaires des sites échantillonnés ne sont pas identiques, mais le degré de similarité est assez élevé de manière générale (>=50%).Les principaux facteurs régissant la diversité et la structure de l'avifaune des ripisylves des régions côtières de Grande Kabylie, sont essentiellement la structure verticale et horizontale de la végétation
  • Item
    Bioécologie de l'abeille domestique Apis mellifera intermissa (Hymenoptera : Apidae)dans la région de Tizi-Ouzou : Application d'une stratégie de lutte intégrée contre le parasite Varroa destructor (Mesostigmata : Varroidae)
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2019) Cherifi, Assia- Habbi
    La bioécologie de l'abeille domestique Apis melliferaintermissa ainsi que les moyens de lutte contre son parasiteVarroadestructor ont été étudiés dans la région de Tizi-Ouzou. Des observations ont été effectuées mensuellement, depuis mars 2016 jusqu'au mois de novembre 2017, sur l'évolution des colonies d'abeilles ainsi que de son parasite V. destructor. Les résultats obtenus montrent que le nombre d'abeilles dans les colonies ainsi que le nombre de cellules du couvain (ouvert et operculé) et de provisions augmentent considérablement depuis le début du printemps jusqu'à atteindre leur maximum en été. Le suivi de développement des populations du varroa révèle que la population de cet acarien est très importante au cours de la première année d'étude pour enregistrer une légère baisse durant la deuxième année. Il semble que le niveau d'infestation par varroa dans les colonies varie selon les conditions climatiques (saisonnières) et les conditions internes de chaque colonie. L'inventaire de la faune arthropodologique au niveau de trois ruchers (Azib Ahmed, Mechtras et Braa Ben Khedda) a révélé la présence de 23 espèces appartenant à l'embranchement des arthropodes et à deux classes d'Arachnida et d'Insecta avec un effectif total de 34712 individus. Ces espèces sont réparties en 6 ordres (Mesostigmata, Coleoptera, Diptera, Hyménoptera, Lepidoptera et Blattoptera) et en 16 familles. Parmis ces famille : Formicidae, Cetoniidae, Vespidae, Nitidulidae, Pyralidae et Varroidae. Cette dernière est la plus fréquente. Dans la partie lutte contre le parasite varroa, nous avons réalisé trois essais. Dans l'essai de la lutte chimique, nous avons testé trois produits chimiques et trois produits naturels homologués en Algérie. Le Bayvarol® a enregistré le taux d'efficacité le plus élevé (94.69%), suivi par Apivar® (91,59%) et Apistan® (76,92%). Les traitements naturels ont montré une efficacité de 93.96% pour Apilife Var®, 90.57% pour Apibioxal® et 89.32% pour Oxuvar®. Notre étude a révélé, également, une réduction très importante de l'efficacité de l'Apistan® qui est très utilisé par les apiculteurs. De ce fait, l'introduction d'autres moyens de lutte biologique s'avère nécessaire. L'étude de l'effet acaricide de la propolis ainsi que de sept huiles essentielles (Artemisia herba-alba,Lavandulaangustifolia, Menthapelgium,Myrtuscommunis, Pistacialentiscus, Rosmarinusofficinalis et Salviaofficinalis) testées au laboratoire, a montré que letraitement à l'Extrait éthanolique de la propolis provoque 100% de mortalité du varroa après 120min d'exposition. Alors que les huiles de S. officinalis, de P.lentiscus et de R. officinalis enregistrent une mortalité moyenne du varroa qui varie entre 70 à 95% avec les doses de 0,2µl ; 0,5µl ; 0,7µl et 1µl. Toutefois, uniquement, l'huile de P.lentiscus qui n'est pas toxique aux abeilles à la dose de 0,2µl. L'ensemble des résultats obtenus ont permis de comprendre la relation hôte-parasite et que la lutte contre V. destructorest une composante essentielle de la conduite apicole.
  • Item
    Biologie et écologie des Aeshnidés ( genre Anax) dans le bassin versant de la seybouse
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2018) Boucenna, Nedjwa
    Les Aeshnidés sont les plus grandes et puissantes libellules de l’ordre des odonates. En Algérie, 4 genres (Anax, Hemianax, Aeshna, Boyeria) et 8 espèces ont été identifiés possédant généralement des aires de répartition larges au niveau du paléarctique. Ce groupe joue un rôle important autant que prédateur dans la régulation de plusieurs groupes animaux (macroinvertébrés et parfois même vertébrés) aussi bien dans leur stade larvaire qu’adulte. Bien que les Aeshnidés soient bien étudiés en Europe, très peu d’études ont été consacrées à ces libellules en Afrique du Nord. En Algérie, le genre Anax est représenté par 2 espèces (Anax imperator et A.parthenope) qui ont récemment été enregistrés dans le bassin versant de la Seybouse (Nord-est de l’Algérie). L’objectif de cette étude est d’étudier la biologie et l’écologie de Anax imperator et A.parthenope dans le bassin versant de la Seybouse. Dans les communautés naturelles, les espèces étroitement apparentées sontphénotypiquement similaires mais généralement isolées spatialement et/ou temporellement. Chez les Odonates, lacompétition interspécifique se produit non seulement au stade larvaire ou adulte, mais aussi lors de l’émergence. Nousavons étudié l’émergence de deux espèces d’Anax sympatriques, en nous concentrant sur le modèle temporel, la stratificationverticale et l’évolution de la taille du corps au fil du temps. Anax imperator a commencé à émerger deux semaines plustôt qu’A. parthenope, mais la majeure partie de la saison d’émergence se chevauchait. Les deux espèces ont montré undécalage, la date d’émergence médiane se situant 10,3 jours plus tôt chez A. imperator que chez A. parthenope. Le sex-ratioà l’émergence n’était pas significativement différent de 1 : 1. La taille du corps des deux espèces augmente de façonsignificative avec le temps, ce qui semble contredire de nombreuses études antérieures. La hauteur de la fixation de l’exuvien’est pas significativement différente entre les espèces, mais les individus de l’espèce la plus grande, A. parthenope, ontchoisi des supports plus élevés.
  • Item
    Etude phytochimique et évalluation de l'activité antioxydante et antimicrobienne des extraits de la vigne rouge.
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2021) Agouazi, Ounissa
    Parmi les fruits les plus riches en antioxydants figure le raisin (Vitis vinifera). Ce dernier est largement consommé en tant que tel ou utilisé dans la production industrielle de jus, raisin sec et confiture. L’objectif de ce travail consisteàvaloriser un cépage algérien local Ahmar Bouamar, de la région de Benchécao (wilaya de Médéa), en tant que source d’antioxydants. Les tests phytochimiques ont permis de détecter les différentes familles de composés chimiques existants dans les feuilles et le jus, notamment les polyphenoles et les flavonoïdes. Ces derniers ont été extraits par des méthodes d’extractions on utilisant de solvants spécifiques à polarité différentes pour chaque extrait, et l’huile des pépins parSoxlet. Les extraits obtenus sont dosés puis caractérisés respectivement par une analyse chromatographique liquide à haute performance et par une chromatographie en phase gazeuse couplée à une spectrométrie de masse. L’évaluation du pouvoir antioxydant in vitro par des méthodes colorimétriques à savoir le test de 2,2- diphényl-1-picryl-hydrazyl (DPPH), de réduction de fer et celui de décoloration de la bétacarotène a montré un pouvoir antioxydant élevé comparée à celle de l’acide ascorbique et du BHA. Cependant, le meilleur effet a été obtenu avecl’extrait polyphénolique de jus, soit un IC50 de 0,03 mg/ml. L’effet antimicrobien varie selon la nature de la souche et l’extrait testé. Cependant l’extrait méthanolique des feuilles et l’huile des pépins ont manifestés un effet inhibiteur important sur la majorité des souches testées.En conclusion, la présente étude a permis de montrer l'importance de cépage Ahmar Bouamar, de confirmer l’innocuité de la variété et d’apporter une preuve biologique mesurable de son pouvoir antioxydant et antimicrobien.
  • Item
    Biodiversité des moustiques (Diptera, Culicidae) dans la région de Tizi-Ouzou, et essais de lutte
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Oussad, Nadia
    La typologie des gîtes larvaires et la diversité des espèces de moustiques ont été réalisées de mai 2018 à juin 2020 dans différents sites sélectionnésde la région de Tizi-Ouzou, en utilisant la technique de Dipping pour collecter les stades immatures des culicidés. Un total de 51 sites de reproduction positifs ont été identifiés et les mares (37%) étaient les sites les plus fréquents. 14816 individus appartenant à la famille des Culicidae ont été capturés, 16 espèces du genre Culex, Anopheles, Culiseta, Aedes, Uranotaenia ont été identifiées. Cx. pipiens et Cs. longiareolata sont les espèces dominantes trouvées dans les différents types de sites de reproduction avec une capacité de propagation considérable. Les paramètres physico-chimiques tels que la température, conductivité, acidité, salinité et Oxygène dissous ont été mesurés dans sept sites de reproduction des moustiques. La température est positivement corrélée avec la densité de la plupart des espèces inventoriées. Culex pipiens et Culiseta longiareolata sont significativement corrélées avec les paramètres physico-chimiques étudiés. L'évaluation du modèle de distribution des stades immatures de Culicidae et de leur relation avec les potentiels prédateurs dans le barrage de Taksebt, à partir des relevés dans les habitats temporaires et permanents, nous ont permis d'identifier 13 espèces avec une nette dominance de Cx. pipiens et de Cx. perexiguus. Les prédateurs des larves de moustiques sontabondants dans les habitats permanents avec 11 familles appartenant à trois ordres : Hemiptera (57,7%), Odonata (28,5%) et Coleoptera (13,9%). Les prédateurs hémiptèressontles plus fréquents avec une dominance des familles des Naucoridae et Notonectidae. L'abondance de toutes les larves de moustiquesest négativement liée à la fréquence des espèces d'hémiptères. Tandis que l'abondance des Odonates a montré un effet significatif sur l'abondance des Anopheles spp. D'autre part, les propriétés larvicides de trois extraits de plantes :Robinia pseudoacacia, Cytisus scoparius, et Citrus aurantium contre le quatrième stade larvaire de Cx. pipiensest étudié. Les tests biologiques ont été réalisés selon les conditions de laboratoire, conformément aux instructions des directives de l'Organisation mondiale de la santé. Les résultats présentés ont montré que les extraits aqueux des plantes ont induit une forte mortalité larvaire. Le traitement avec l'extrait de robinier R. pseudoacacia a montré une mortalité de 50% des larves par une faible concentration de 0.086g/l après 72h. Différentesformes de malformations morphologiques ont été détectées, indiquant des sites communs d'aberrations tels que la dégénérescence et la décharge intestinale induite par le traitement avec les extraits aqueux de Robinia pseudoacacia et Citrus aurantium ainsi qu'une altération de la cuticule induite par l'extrait aqueux de Cytisus scoparius.
  • Item
    Epidémiologie de la leishmaniose dans l'Est Algérien
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Messahel, Nacer Eddine
    La leishmaniose est l'une des maladies à transmission vectorielle les plus négligées, infectant les humains ainsi que de nombreux réservoirs animaux (Alvar et al., 2012). Dans un premier volet, une étude rétrospective sur la leishmaniose cutanée (LC) dans la wilaya de Batna a été menée dans le but de déterminer, d'une part, la situation épidémiologique actuelle de la maladie dans cette région et, d'autre part, d'évaluer si les campagnes d'aspersion d'insecticides ont eu un impact sur l'incidence de LC enregistrée au niveau des foyers les plus endémiques de la wilaya. L'analyse des données obtenues auprès de la "Direction de la Santé et de la Population (DSP) de Batna" et de "l'Etablissement Public de Santé de Proximité (EPSP) de Barika" à été faite à l'aide de Microsoft Office Excel 2007 et SPSS.21, tandis que le logiciel ArcGIS 10.3 a été utilisé pour la cartographie des cas notifiés. Au total, 9259 cas ont été rapportés, avec une moyenne de 841,73 cas par an. Une fluctuation du nombre de cas au fil du temps a été observée, avec un pic épidémique en 2010 de 1924 cas. La LC est observée toute l'année, avec un pic en novembre de 1957 cas. Les patients de sexe masculin étaient les plus touchés par la LC avec 5422 cas (58,6%). Les enfants de moins de 9 ans représentaient le groupe d'âge le plus affecté avec 5033 cas (54,4%). L'analyse spatiale et spatio-temporelle indique une forte endémicité de la LC dans les régions qui se situent à l'ouest de Batna. Le plus grand nombre de cas a été enregistré dans la commune de Barika (2979; 32,17%), suivie de Abdelkader Azil (1238; 13,37%), Bitam (1141; 12,32%), Djezzar (803; 8,67%), Ouled Ammar (655; 7,07%) et M'doukal (404; 4,36%). Il n'y a aucune preuve que les campagnes d'aspersion d'insecticides utilisant la deltaméthrine aient un grand impact sur la diminution significative de l'incidence de la LC. Dans un second volet, une étude entomologique sur les phlébotomes a été menée dans deux foyers de leishmaniose canine (LCan) et viscérale (LV), à savoir Bougaa et Kherrata, situées au nord-est de l'Algérie, dans le but d'étudier la faune des espèces de phlébotomes, de rechercher d'éventuels vecteurs de Leishmania et de préciser l'origine des repas de sang des femelles gorgées. La recherche de l'infection par Leishmania chez les phlébotomes a été faite par PCR avec des amorces spécifiques de l'ADNk et l'ITS1 de leishmanies. Les repas de sang chez les femelles gorgées ont été identifiés en utilisant la récente approche de MALDI-TOF MS, dite de "cartographie de masses peptidiques", et confirmés ensuite par une analyse PCR-séquençage. Au total, 1940 spécimens (844 mâles, 1096 femelles) ont été collectés, tous appartenant au sous-genre Larroussius: Phlebotomus perniciosus (94,64%), P. perfiliewi (4,74%) et P. longicuspis (0,62%). Aucun ADN de Leishmania n'a été détecté chez les 106 pools testés (1096 femelles). Le MALDI-TOF MS a identifié avec succès l'origine des repas de sang chez 92% (141/154) des femelles gorgées (135 P. perniciosus et 6 P. perfiliewi). Tous les repas de sang provenaient de bovins domestiques (Bos taurus) à l'exception de deux repas, l'un provenant d'un chien (Canis lupus familiaris) et un autre d'un mouton (Ovis aries). Le séquençage du gène du Cytochrome b de l'hôte a confirmé ces identifications, mais a montré un taux de réussite inférieur (29/50 ; 58%), démontrant la grande efficacité du MALDI-TOF MS pour l'identification de la routine des repas de sang de divers degré de digestion. Nos résultats représentent la première identification de sang bovin et canin chez les phlébotomes en Algérie, et la préférence alimentaire frappante de la population locale de phlébotomes au niveau des régions étudiées pour les bovins peut jouer un rôle important dans la transmission du parasite.
  • Item
    Isolement et identification de champignons endophytes foliaires d'Urtica dioica L. et étude de leur activité biologique
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Salmi, Djouza
    La présente étude a examiné les molécules antioxydantes (thiols totaux, contenu phénolique total) et les enzymes de détoxification des ROS (catalase et superoxyde dismutase) des endophytes du genre Alternaria et de ses feuilles hôtes Urtica dioica. Nous avons constaté que les activités catalase et superoxyde dismutase étaient plus élevées dans les feuilles d'ortie (50 mmol de protéine mn-1mg-1 et 54,66 U/mg de protéine respectivement) par rapport aux champignons endophytes. La présente étude a également portée sur la composition chimique des extraits aqueux et à l'acétate d'éthyle des champignons endophytes du genre Alternaria et de leur hôte les feuilles d'U. dioica. Une analyse comparative des activités antibactériennes et antioxydantes des extraits aqueux et à l'acétate d'éthyle a également été menée. L'activité antibactérienne des extraits a été évaluée par rapport à des souches de référence et isolées du lait cru et acidifié, y compris Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM). Les extraits d'Alternaria sorghi ont montré un large éventail d'activités antimicrobiennes et ont présenté la même efficacité antimicrobienne que les extraits de feuilles d'ortie. De plus, les extraits avaient un effet antimicrobien plus important contre les bactéries Gram-positives que les bactéries Gram-négatives. Ensuite, les feuilles d'ortie et les extraits d'Alternaria sorghi ont montré une activité antibactérienne importante contre les souches de SARM. L'activité antioxydante de tous les extraits a également été étudiée par un test de piégeage des radicaux DPPH et le pouvoir réducteur a été déterminé. Le potentiel de réduction le plus élevé a été observé avec les extraits aqueux de feuilles d'U. dioica, tandis que la plus grande activité antioxydante avec le piégeage des radicaux libres DPPH a été démontrée par les extraits d'acétate d'éthyle, en particulier les extraits d'A. sorghi et de feuilles d'ortie. L'analyse LC/MS a révélé les métabolites secondaires phénoliques présents dans les extraits de plantes ainsi que dans le métabolisme endophyte et la capacité des champignons endophytes à biosynthétiser de nouveaux composés non répertoriés chez leur hôte. En conclusion, nos résultats suggèrent que les champignons endophytes des feuilles d'Urtica dioica sont une source importante de substances bioactives. De plus, il est possible qu'ils contribuent aux mécanismes de défense de la plante contre le stress oxydatif.
  • Item
    Contribution à l'etude des effets des pesticides sur l'environnement dans les regions de Boumerdès et Tizi Ouzou
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022-09-25) Oultaf, Lynda
    En Algérie, les pratiques de protection phytosanitaire mises en oeuvre par les agriculteurs sont encore très mal connues. Il existe très peu de données accessibles ; les quelques enquêtes réalisées avaient révélé des pratiques anormales et l'utilisation de plusieurs pesticides non homologués dans certaines régions. Notre travail vise donc, à mettre en place les informations sur les pratiques d'utilisation des produits phytosanitaires, ensuite mesurer la teneur en pesticides des sols de 4 parcelles viticoles. Trois séries d'expériences de terrain ont été réalisées, sur quatre sites expérimentaux Beghlia, Dellys, Chamllal et Tizi Gheniff. Pour compléter cette étude, nous avons calculé le taux de contamination par les résidus de pesticides des raisins. Afin d'évaluer les niveaux de contamination, nous avons choisi l'extraction ultrason, l'extraction accélérée par un solvant à haute température et pression (ASE) et la méthode QuEChERS et ont été analysé par CPG/SM. Enfin, dans la dernière partie, nous avons évalué les effets des pesticides sur les invertébrés. L'analyse des communautés de collemboles dans ces sols a été mise en évidence. Des échantillons de sol ont été prélevés, en utilisant la méthode du quadrat à trois profondeurs du sol. Les résultats indiquent la commercialisation et l'application de plusieurs matières actives, principalement des néonicotinoïdes, des triazoles et des organophosphates. Les pratiques d'utilisation des pesticides ne respectent pas les règles de bonnes pratiques agricoles. Les données ont révélé des différences majeures dans l'intensité de l'utilisation des pesticides dans les différentes exploitations. Les analyses ayant porté sur 36 échantillons de sol et 12 de fruits ont révélé qu'ils présentaient un nombre variable de substances dont plusieurs peuvent faire l'objet concomitamment de concentrations très élevées. Ainsi, 50% des échantillons de sol présentaient au moins une substance à des niveaux quantifiables. Concernant les raisins, la plupart des échantillons présentaient des niveaux de résidus alarmant, de sorte que près de 33% des échantillons de raisins présentant des taux dépassant les LMR. Les résultats de l'analyse de la méso et de la macrofaune de ces même parcelles, ont montré des différences significatives dans la composition des communautés d'invertébrés qui ont tendance à disparaître lors de l'application de pesticides. Les effets des périodes d'échantillonnage sur l'occurrence, l'abondance et la richesse des taxons étaient systématiquement négatifs. Ces indices étaient significativement plus faibles après l'application de pesticides. Par conséquent, nous pouvons supposer que les facteurs climatiques et les traitements de pesticides étaient les principaux facteurs affectant l'activité et la densité de toutes les classes d'invertébrés, mais ces effets varient entre les groupes fonctionnels du biote du sol.
  • Item
    Diversité des fourmis dans quelques milieux de la grande Kabylie et leur rôle dans la régulation des population de la mouche méditerranéenne des fruits ceratitis capitata Wied, 1824( Diptera : Tephritidae) [document électronique]
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Sadou, Sid-Ali
    Dans le but d'étudier les peuplements de fourmis et leurs rôles écologiques dans deux types d'écosystèmes de la Kabylie, nous avons effectué un inventaire dans quatre sites répartis sur différentes altitudes à savoir deux agro-écosystèmes (vergers de figuiers) situés à Akerou et Ain-El-Hammam et deux sites forestiers localisés à Azeffoun et Assi-Youcef. Le premier est un reboisement artificiel et le deuxième est naturel. Deux méthodes d'échantillonnage sont adoptées à savoir les pots Barber et la collecte manuelle. Une richesse de 31 espèces et sous- espèces réparties sur 13 genres et 3 sous-familles (Myrmicinae, Formicinae, Dolichoderinae) a été recensée. Les Myrmicinae sont les plus abondants suivis par les Formicinae puis les Dolichoderinae. Parmi les mesures recommandées dans la lutte contre la mouche méditerranéenne des fruits, Ceratitis capitata, qui est l'un des plus importants ravageurs pouvant infester les vergers si sa propagation n'est pas contrôlée, nous nous sommes intéressés à la recherche d'un modèle de lutte biologique en utilisant les fourmis. Les observations ont été réalisées sur 900 larves de troisième stade déposées sous les arbres de figuiers, au moment de lafructification. Le genre Aphaneogaster Mayer, 1853 (Hymenoptera : Formicidae), notamment les espèces Aphaenogaster senelis et Aphaenogaster testaceo-pilosa semble être le genre de fourmi le plus efficace en matière de prédation contre la cératite. Ce dernier se nourrit fréquemment sous les arbres hôtes, grâce à un aiguillon puissant qui immobilise rapidement la proie. Nos résultats suggèrent que la mortalité des larves de la cératite est limitée parles conditions thermiques élevées et la présence de fourmis prédatrices.
  • Item
    Dynamique d'hybridation des chênes caducifoliés et sclérophylles de l'Akfadou ( Q.afares pomel, Q.canariensis Willd, Q. suber L., Q. rotundifolia L.)
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Akli, Amel
    Le genre Quercus est l'un des genres forestiers les plus riches en espèces, mais aussi l'un des plus controversés.La fréquence élevée d'hybridation ajoutée à la variabilité intrinsèque au sein des espèces complique l'interprétation de la présence et de la dynamique de ces dernières. L’hybridation interspécifique est un phénomène commun chez les chênes et peut avoir des conséquences sur leur évolution etleur taxonomie. La variation morphologique locale peut fournir des informations utiles pour clarifier lerôle de l'hybridation chez les chênes méditerranéens. En conséquence, nous avons caractérisé des hybrides putatifs et des espèces de chênes coexistant dans une chênaie très diversifiée en Algérie avec quatre espèces de chênes indigènes (Q.suber L.,Q. rotundifolia L (ilex L), Q. canariensis Willd. et Q. afares Pomel). En complément à l’étude morphométrique, une étude biométrique a été menée pour évaluer la croissance des semis issus des glands en pépinière. Nous avons constaté que les performances des plants de chêne sont fortement influencées par un « effet peuplement » et un « effet espèce pure proche ». En effet, la position et la région écologique influencent la morphologie des glands. La croissance des chênes putatifs en pépinière est remarquablement homogène en termes de hauteur et de diamètre des plants.Cependant, l'effet "espèces pures proches" apparaît dans le cas du peuplement d'altitude où le chêne vert est présent. En utilisant l'analyse de la morphométrie géométrique, nous avons observé que la forme de Q. afares estintermédiaire entre Q. suber et Q. canariensis, étant donné que Q. ilex est très différent des autres, et qu’il n'y a pas de chevauchement entre eux. Les hybrides putatifs sont morphologiquement proches de Q. afarespuis Q. suber, enfin Q. ilex et Q. canariensis. L'étude s'ouvresur le domaine de la future caractérisation moléculaire des hybrides et de la détermination de leur rôle en termesd'adaptation aux conditions climatiques réelles et prévues dans l'avenir. La proximité morphologique des hybridesau Q. afares démontre cet avantage de l'espèce dans la zone d'étude et son importance pour l'évolution future de l'espèce dans les deux rives de la méditerranée.Cette diversité est probablement la conséquence de variations génétiques et/ou des conditions environnementales des peuplements. Avec le changement climatique et la diminution des précipitations, la fréquence des années sèches ne fera qu'augmenter. Ces arbres hybrides putatifs pourraient constituer une future alternative de reboisement, d'amélioration et de diversification des essences en Algérie.
  • Item
    Intérêt des approches morphométriques, écologiques, parasitaires pour une meilleure connaissance des populations de Rongeurs Muridés en Kabylie du Durdjra
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022) Merabet, Samira
    En menant une étude pluridisciplinaire à plusieurs aspects, nous avions pour objectif principal de renforcer les connaissances en montrant l’intérêt des approches écologiques morphométriques, biologiques et parasitaires dans l’étude de quelques espèces de rongeurs Muridés en Kabylie du Djurdjura (Apodemus sylvaticus capturés au maquis et en forêt, Lemniscomys barbarus, Mus spretus capturés au maquis et Rattus norvegicus capturé au niveau du milieu semi- urbain). Pour un effort d’échantillonnage de 3600 nuits pièges, 291 individus ont été capturés. L’étude de la biométrie corporelle et crâniennes effectuées sur les espèces Lemniscomys barbarus, Apodemus sylvaticus et Rattus norvegicus montre des différences significatives qui varient avec l’âge. En plus de la corrélation relevée entre, les mesures crâniennes effectuées et l’usure dentaire, une analyse en composante principales (ACP) appliquée sur 16 variables crâniennes et 07 variables mandibulaires et dentaires de 118 individus d’A. sylvaticus des deux habitats, a montré que les individus de la forêt semblent avoir un crâne et une mandibule plus grands que ceux du maquis. Concernant la phénologie de reproduction dont l’étude a porté sur A. sylvaticus, L. barbarus, et M. spretus, nous avons constaté une similitude dans le décours de la reproduction chez A. sylvaticus et M. spretus qui ont synchronisé leur reproduction avec les saisons d’hiver et du printemps, L. barbarus avec le printemps et l’été alors que R. norvegicus peut se reproduire toutes l’année. D’après les résultats de notre étude la photopériode et la température ne peuvent pas expliquer ce changement de reproduction mais cette adaptation pourrait être liée à l'écologie alimentaire de chacune de ces espèces. Les helminthes parasites d’A. sylvaticus, de L.barbarus et de R. norvegicus ont été étudiés pour la première fois en Algérie. Globalement 8 espèces d’helminthes parasites ont été récoltées avec 6 espèces de nématodes et 2 espèces de cestodes. La richesse en helminthes parasites varie entre 2 espèces identifiées chez L. barbarus et 6 espèces identifiées chez A. sylvaticus et l’âge des hôtes reste le principal facteur déterminant la prévalence en helminthes parasites.
  • Item
    Optimisation de la production de biomasse chez Chlorellavulgaris cultivée dans des eaux usées laitières (lactosérum des fromageries industrielles et ses dérivés) pour la production d'algo-carburant
    (Universite Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou, 2022-06-22) Ghobrini, Djillali
    Les microalgues constituent des cibles de choix pour un futur énergétique stable et plus respectueux de l'environnement. L’avancement récent des biotechnologies a montré l’intérêt croissant autour de ces cellules tant les applications qui convergent autour sont nombreuses. Néanmoins, le coût de la production reste très élevé diminuant l’intérêt économique d’une production industrielle principalement pour les produits à faible valeur ajoutée comme les biocarburants. Une des solutions proposait dans ce travail serait de réduire et de manière écologique le coût de production de la biomasse algale par la conception et le développement d'un procédé de culture de microalgues basé sur le recyclage des eaux usées salines (SWW) (lactosérum des fromageries et ses dérivés) pour le marché du biodiesel. Ainsi, Chlorellavulgaris sera examinée pour sa capacité à croître sur le milieu SWW à différent régime de croissance. L’optimisation de la composition du milieu SWW (azote, phosphore, magnésium) et le coefficient de transfert volumétrique du dioxygène (KLa) ont été déterminées par la méthode des surfaces de réponses (RSM) et évaluées statistiquement par le logiciel Design-Expert, respectivement, en flacons agités et en bioréacteur. En outre, la productivité dans le milieu résiduaire a été optimisée en fonction de la nature de la source d'azote additionnée, de la teneur optimale en glucose sur la base d’un rapport (C:N) (8 :1) dans le milieu mais aussi de la teneur moyenne de la salinité tolérée par l’espèce dulcicole. Enfin, la productivité des microalgues, en conditions optimisées, a été expérimentée dans des bioréacteurs avec différents supports tel que le SWW et le SWW dilué (DSWW). Les résultats ont été évalués statistiquement par rapport au milieu défini (DM) une variante du milieu de base BG11. Par ailleurs, à l’instar de l’agriculture moderne, le succès et la viabilité économique d'une industrie des biocarburants à base de microalgues dépend, notamment de la sélection de souches autochtones avec une productivité élevée et une forte teneur en lipides. A cet effet, une production de biodiesel à base de lipides extraites à partir de deux souches natives de type Chlorella, isolées dans une oasis à Ghardaïa (l'une verte et un mutant de couleur jaune), a été réalisée. Les résultats montrent des teneurs en lipides plus élevée chez les souches cultivées sur le milieu résiduel laitier (DWW) par rapport à celles cultivées sur le milieu artificiel (BG11) et qui dépassent en moyenne 27% du poids de la biomasse sèche. En outre, pour les deux souches, plus de 67 % des lipides produits ont été transformés en biodiesel, ce qui signifie que les lipides contenaient une composition favorable en acides gras pour la production de biodiesel. Ainsi, après analyse, la qualité du biodiesel obtenu a été comparable au diesel conventionnel.
  • Item
    Etude de la toxicité de Voliam Targo® (Abamectine + Chlorantraniliprole) chez le lapin d'une souche locale en Algérie
    (UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI TIZI-OUZOU, 2022-01-29) Bokreta, Soumya
    La présente étude vise à évaluer l'effet toxique d'une formulation insecticide " Voliam Targo® 063SCe " (VT), composée de deux molécules actives l'abamectine et le chlorantraniliprole, sur les paramètres biochimiques et les aspects histologiques et immunohistochimiques chez le lapin male Oryctolagus cuniculus. D'autre part, nous nous sommes intéressées à rechercher l'effet protecteur possible d'une supplémentation de l'huile essentielle de Thymus vulgaris (HET) contre la toxicité expérimentale du VT. Vingt lapins mâles ont été répartis en quatre groupes (n = 5) et traités oralement pendant 21 jours : groupe témoin; groupe traité par le VT; groupe traité par HET et groupe traité par VT + HET. À la fin de l'expérimentation, des échantillons de sang ont été collectés pour l'analyse biochimique (créatinine, acide urique, ALAT, ASAT, ÀGT, glucose et bilan lipidique). Par la suite, les lapins ont été sacrifiés et les organes cibles (rein, cerveau, cœur et foie) ont été soigneusement prélevés et fixés dans du formol à 10% pour l'étude histologique et immunohistochimique. L'extraction de l'HET par hydrodistillation nous a permis d'obtenir une huile essentielle avec un rendement de 0.30% et la caractérisation de cette huile par CG/SM indique que le composant majeur est le carvacrol (86,25%). L'évaluation de l'activité anti-radicalaire de l'huile essentielle nous amène à déduire que l'extrait du thym présente un fort pouvoir antioxydant en piégeant les radicaux DPPH (CI50= 28.15 ± 0.04 mg/ml, IAA=3.03). Nos résultats indiquent que le traitement par le VT a provoqué des variations des paramètres biochimiques de la fonction rénale et hépatique, notamment une augmentation significative (p < 0.05) du taux plasmatique de la créatinine, l'acide urique, ALAT, ASAT, À-GT et glucose ainsi une diminution significative du taux de TC, LDL-C et LDL-C/HDL-C chez le lot VT par rapport au lot témoin. De plus, l'étude histologique a montré que le VT a causé des lésions très marquées au niveau des différents tissus: rénal (une congestion vasculaire, dilatation des tubes proximaux et distaux, et infiltration des leucocytes) ; nerveux (vacuolisation de neuropile avec une perte de la structure tissulaire de cortex cérébral, œdème importante au niveau de l'hippocampe et du cervelet avec des changements dégénératifs des neurones pyramidaux et des cellules du Purkinjie) ; cardiaque (congestion vasculaire avec infiltration des cellules inflammatoires) et hépatique (dilatation des veines, infiltration des leucocytes et une stéatose hépatocytaire, avec accumulation des fibres de collagène au niveau des espaces portes). Par ailleurs, la supplémentation de l'huile essentielle de thym avec le VT a diminué remarquablement le niveau de la toxicité de ce dernier, en modulant les niveaux des marqueurs biochimiques et en améliorant la structure tissulaire des organes touchés (rein, cerveau, cœur, foie). En outre, l'examen immunohistochimique montre un immuno-marquage cytoplasmique positif de l'expression des protéines Bcl-2 et AFP au niveau hépatique chez le groupe traité par VT+HET, alors qu'une expression négative a été observée dans le groupe traité par le VT. À la lumière de nos résultats, on peut conclure que le VT est potentiellement toxique chez le lapin et la supplémentation de l'huile essentielle de thym riche en carvacrol procure un effet protecteur contre la néphro-hépatotoxicité, la neurotoxicité et la cardiotoxicité induite par ce pesticide.
  • Item
    Biodiversité des moustiques (diptera : culicidae) de la région de Tizi-Ouzou (Nord d'Algérie)
    (UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI TIZI-OUZOU, 2022-06-23) Chahed, Soumeya
    L’étude de la biodiversité des moustiques a étéréalisée dans la région de Tizi-Ouzou, cette dernière appartient à l’étage bioclimatique sub-humide a hivers tempéré (36°71’N./4°05’E., altitude 195m). L’inventaire des Culicidae a été effectué de février 2019 à octobre 2021 dans 80 gîtes larvaires, 4 espaces ouverts et deux maisons, répartis en 15 stations. Il a été basé sur l’échantillonnage des larves par la méthode « coup de louche » et la capture directe d’adultes occasionnellementau repossur mur ousur appât humain. L’investigationa révélé la présence de 21 espèces appartenant à deux sous-familles (Anophelinae et Culicinae) et six genres (Culex, Culiseta, Aedes, Anopheles, Uranotaenia et Coquillettidia). Parmi les espèces trouvées, 11 sont citées pour la première fois à Tizi-Ouzou, il s’agit de Culex deserticola, Culex laticinctus, Culex mimeticus, Culex quinquefasciatus, Culex simpsoni, Aedes geniculatus, Aedes berlandi, Anopheles claviger, Culiseta subochrea, Uranotaenia unguiculata et Coquillettidia richiardii. Nous rapportons aussi la première citation d’Aedes albopictus dans la ville de la région de Tizi-Ouzou. D’un total de 22580 spécimens recensés, 13728 appartiennent au complexe Culex pipiens s.l., alors que 6763 sont des Culiseta longiareolata, les autres espèces ont été représentées par des effectifs plus ou moins faibles. La typologie des gîtes larvaires prospectés a montré que selon la pérennité des gîtes, les gîtes temporaires dominent avec une fréquence de 65% et selon la nature des gîtes, les gîtes anthropiques dominent avec une fréquence de 62,79%. La qualité d’échantillonnage calculée durant cette étude varie entre 0 et 4, alors que la richesse spécifique varie entre 1 et 15 espèces par station. L’étude de l’abondance relative a montré que Culex pipiens s.l. et Culiseta longiareolata dominent dans la majorité des sites prospectés, ces espèces ont été classées dans la catégorie constante. L’indice de Shannon fluctue entre 0 bit et 2,66 bits, alors que l’indice l’équitabilité fluctue entre 0,04 et 0,91. Concernant l’analyse statistique des données, le test de Khi-deux d’indépendance ne montre aucune différence significative, alors que l’analyse factorielle des correspondances montre plusieurs groupements d’espèces, le complexe Culex pipiens s.l. est trouvé très souvent regroupé avec Culiseta longiareolata. L’indice de Jaccard calculé pour comparer la similitude de la biodiversité culicidiènne selon la localisation géographique des gîtes tend vers 0%, alors qu’il varie entre 0% et 63% selon la localisation et la nature des gîtes prospectés.